XVIIIe Journée mondiale des malades 2020


« Venez à moi, vous tous qui peinez et ployez sous le fardeau, et moi je vous soulagerai » (Mt 11,28)

            Peu avant Noël, après la messe que je présidais à la cathédrale, je présentais mes condoléances à un monsieur dont l’épouse était décédée la veille. Je le connaissais bien puisque tous les dimanches il participait à l’eucharistie et, par la suite, apportait la communion à son épouse et à d’autres personnes âgées. Il me disait avoir visité son épouse atteinte de la maladie d’Alzheimer tous les jours pendant neuf ans. J’étais ému devant tant de compassion et de générosité dans l’amour. Combien de gens aujourd’hui encore font de même, exprimant en toute simplicité et humilité la compassion de Jésus à ceux et celles que « la maladie place, d’une façon toute particulière, parmi ceux qui sont fatigués et opprimés », comme l’écrit si bien le pape François dans son message pour la journée mondiale des malades 2020, message qui réfère au texte de Matthieu mentionné ci-haut. Et le pape de nous rappeler que c’est du regard et du cœur de Jésus que vient la lumière dans les moments d’obscurité et la force pour traverser la « nuit du corps et de l’esprit ». C’est d’ailleurs sur la lumière qu’est centré le thème choisi pour cette journée du malade par « Spiritualité Santé et l’Église catholique de Québec » : À pleines mains, j’accueille, je partage et je fais éclater la lumière !

            Oui, à pleines mains, portons et partageons la lumière par ces marques d’attention, cette proximité et cette présence que les personnes malades désirent le plus et qui leur apportent réconfort et soulagement, de même que la force pour continuer à vivre et à goûter la vie. Et selon l’expression du pape François, il ne s’agit plus seulement de soigner mais de prendre soin.

            À tous ceux et celles qui œuvrent dans le monde de la santé, aux aidants naturels, à tous ces bénévoles qui se mettent au service des personnes malades à l’hôpital ou à domicile, à ceux et celles qui leur apportent la communion, je dis un immense merci. Par tous vos soins, par toutes ces marques de tendresse et de compassion, par votre courage et votre force morale, vous reflétez l’image du Christ bon Samaritain ; vous permettez aux personnes malades d’aller à Jésus (« Venez à moi ») pour qu’IL leur procure soulagement et consolation.

X Noël Simard, Évêque de Valleyfield



Célébrations liturgiques




Décès



Jean-Jacques Samson, 73 ans, époux de Lise Boileau
Raymond Ranger, 86 ans, époux de Mariette Boyer
  

 



Prière des soignants

            Seigneur, Médecin suprême qui soignes et qui guéris, je m’agenouille devant Toi, car c’est de Toi que viennent tout Bien et tout Don parfait.

            Tu m’as choisi pour Te servir, Te soulager et Te soigner dans les plus pauvres, atteints et diminués dans leur corps, leur cœur et leur esprit. Fais-moi prendre pleinement conscience du privilège qui est le mien d’être à Ton service. Je T’en prie, donne à ma main l’habileté et la douceur aimante, à mon esprit la perspicacité, à ma bouche les mots qui apaisent, à mon regard la tendresse et la bienveillance, et à mon cœur tout l’amour que Tu attends.

            Fais que je ne regarde pas le temps que je vais passer auprès de Toi souffrant. Donne-moi de m’engager sincèrement à Ton service et accorde-moi la force de prendre, pour l’amour de Toi, une part du fardeau de mes frères souffrants. Enlève de mon cœur tout scrupule et toute mondanité pour qu’avec la foi simple d’un enfant, je puisse m’appuyer sur Toi.

Mère Teresa