Message du Saint-Père pour le Carême 2020 (extraits)

« Nous vous en supplions au nom du Christ,

laissez-vous réconcilier avec Dieu » (2Co 5, 20)


            « Regarde les bras ouverts du Christ crucifié, laisse-toi sauver encore et encore. Et quand tu t’approches pour confesser tes péchés, crois fermement en sa miséricorde qui te libère de la faute. Contemple son sang répandu avec tant d’amour et laisse-toi purifier par lui. Tu pourras ainsi renaître de nouveau ». La Pâque de Jésus n'est pas un événement du passé : par la puissance de l'Esprit Saint, elle est toujours actuelle et nous permet de regarder et de toucher avec foi la chair du Christ chez tant de personnes souffrantes.


            Il est salutaire de contempler plus profondément le Mystère pascal, grâce auquel la miséricorde de Dieu nous a été donnée. L'expérience de la miséricorde, en effet, n'est possible que dans un face à face avec le Seigneur crucifié et ressuscité « qui m'a aimé et s'est livré pour moi ». Un dialogue cœur à cœur, d'ami à ami. C'est pourquoi la prière est si importante en ce temps de Carême. Avant d'être un devoir, elle exprime le besoin de correspondre à l'amour de Dieu qui nous précède et nous soutient toujours. Le chrétien prie tout en ayant conscience d’être aimé malgré son indignité.


            Malgré la présence, parfois dramatique, du mal dans nos vies ainsi que dans la vie de l'Église et du monde, cet espace offert pour un changement de cap exprime la volonté tenace de Dieu de ne pas interrompre le dialogue du salut avec nous.


            Mettre le Mystère pascal au centre de la vie signifie éprouver de la compassion pour les plaies du Christ crucifié perceptibles chez les nombreuses victimes innocentes des guerres, dans les atteintes à la vie, depuis le sein maternel jusqu’au troisième âge, sous les innombrables formes de violence, de distribution inégale des biens de la terre, de catastrophes environnementales, de traite des êtres humains dans tous aspects et d’appât du gain effréné qui est une forme d'idolâtrie. Aujourd'hui encore, il est important de faire appel aux hommes et aux femmes de bonne volonté pour qu'ils partagent leurs biens avec ceux qui en ont le plus besoin en faisant l'aumône, comme une forme de participation personnelle à la construction d'un monde plus équitable. Le partage dans la charité rend l'homme plus humain, alors que l'accumulation risque de l'abrutir, en l’enfermant dans son propre égoïsme.

            J'invoque l'intercession de la Très-Sainte Vierge Marie pour ce Carême, afin que nous accueillions l'appel à nous laisser réconcilier avec Dieu, pour fixer le regard du cœur sur le Mystère pascal et nous convertir à un dialogue ouvert, sincère, avec Dieu.

François

 



 




Décès


Nos sincères condoléances à la famille de


Mme Gertrude Dumoulin


91 ans


veuve de M. Paul Dicaire

 




Parcours de l’évangile de saint Luc


Vous êtes invités à participer à une série de rencontres « Parcours d’évangile selon saint Luc » tous les lundis soir du 9 mars au 25 mai de 19 h 30 à 21 h, au sous-sol de l’église Saint-Lazare. L’inscription est obligatoire pour avoir une copie des documents utilisés.


Information et inscription: Lucie Bettez 450 424-2354.

 



Développement et paix


Yesica Patiachi Tayori, de la communauté autochtone Harakbut au Pérou, a participé au Synode pour l’Amazonie en octobre 2019. « Nous, les peuples autochtones, avons été, sommes et serons toujours les gardiens de la forêt. Mais prendre soin de la maison commune est la responsabilité de toutes et tous, pas seulement celle des peuples autochtones. » Le Centre amazonien d’anthropologie et d’application pratique soutient les peuples autochtones d’Amazonie afin que leurs droits et territoires soient respectés. En cette journée internationale des femmes, saluons le courage de femmes qui, comme Yesica, se portent à la défense de l’eau, de la Terre et de ses peuples. Voyez le témoignage de Yesica: devp.org/campagne/yesica.

 



 



Déclaration de la CECC au sujet de Jean Vanier

             

C’est avec tristesse que la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) a appris au cours des derniers jours des résultats choquants découlant d’une enquête indépendante entreprise par L’Arche International, qui était chargée d’enquêter sur les allégations d’abus commis par son fondateur Jean Vanier. L’enquête a dévoilé des allégations troublantes de femmes (non handicapées) qui ont été victimes d’abus émotionnel et sexuel. Cette nouvelle est d’autant plus difficile et incompréhensible, puisque M. Vanier a eu une profonde influence sur la façon dont les personnes ayant une déficience intellectuelle ou physique sont perçues et traitées aujourd’hui et que ses écrits ont eu une empreinte positive sur la vie des gens dans de nombreux milieux culturels et linguistiques. Néanmoins, aucun tort causé ne peut être excusé.


Les victimes d’abus subissent des torts indicibles et des conséquences de longue durée. Le message des évêques du Canada à toutes les personnes victimes-survivantes est que tout abus est une effroyable manipulation de la confiance et doit toujours être condamné. Sous quelque forme que ce soit, c’est inacceptable. Les évêques louent le courage et prient pour toutes les personnes victimes-survivantes qui divulguent leurs expériences douloureuses afin de trouver justice et guérison. Par ailleurs, ils félicitent les dirigeants de L’Arche pour avoir pris des mesures audacieuses en lançant une enquête indépendante pour clarifier cette question.


Il est également important de reconnaître les effets bouleversants que les résultats de cette enquête ont causés au réseau mondial des communautés de L’Arche; des communautés vouées à aider les personnes ayant une déficience intellectuelle et leurs familles dans le cadre des principes de l’amour, de l’amitié, de la communauté et de la dignité de la personne. Les évêques du Canada prient pour que la direction de L’Arche réussisse à accomplir l’importante tâche qu’elle doit maintenant relever, soit de rétablir la confiance grâce à leurs politiques et à leurs pratiques de sauvegarde rigoureuses pour que la mission de l’organisme auprès des personnes handicapées se poursuive au Canada et à l’étranger. Alors que les péchés et les injustices sont dénoncés, il est également urgent de se souvenir et de reconnaître le ministère vivifiant, désintéressé et compatissant que les membres, les bénévoles et les dirigeants de l’organisme ont apporté à la vie de tant de personnes pendant plusieurs décennies.

           

 



Journée internationale des femmes

 La Journée internationale des femmes, célébrée le 8 mars, coïncide cette année avec la liturgie dominicale du 2e dimanche du Carême. Le rassemblement de la communauté chrétienne est une occasion privilégiée pour souligner cette Journée internationale et les contributions si nombreuses des femmes au sein de l’Église et de la société. Que le Seigneur comble de joie le cœur des femmes qui collaborent de façon étroite à la venue d’un Royaume de justice et de paix dans le monde.