ALERTE ROUTE

 

Depuis le 1er octobre, notre paroisse est passée dans la catégorie <<ALERTE ROUGE>> suite à la recrudescence de la COVID-19. La participation aux différentes célébrations liturgiques à 25 personnes est maintenue, et ce, qu'elles aient lieu à l'intérieur ou à l'extérieur. Nonobstant ce qui précède, nous n'avons d'autres alternatives que de nous conformer aux consignes de la Santé publique.

 

Comme vous le savez, la paroisse vit de dons. Dans la mesure où cela vous est possible, nous vous remercions de faire parvenir votre contribution hebdomadaire au secrétariat de la paroisse Saint-Michel.

 

Nous vous recommandons la prudence et restons solidaires souhaitant qu'un vaccin efficace soit trouvé incessamment. Puisse Le Seigneur vous bénir et être votre réconfort durant ce temps d’épreuves.

Votre Assemblée de fabrique!

 


 



Célébrations liturgiques


 



Décès

Nos sincères condoléances aux familles de :


M. Claude Chaignaud, 94 ans, veuf de Mme Mariette Samson





Mme Gertrude Sabourin, 95 ans, fille de Mme Célina Lefebvre et de M. Ferdinand Sabourin.


 



Le saint du jour

Saint François d’Assise

fondateur de l’Ordre franciscain

            Saint François fait partie des saints les mieux aimés. Fêté chaque 4 octobre, depuis 800 ans, saint François d’Assise est un phare pour l’Église à travers sa pleine adhésion à l’Évangile qui lui valut le nom de « alter Christus ».  

 

            Né à Assise au foyer de Pierre Bernardone et de Dame Pica, François vit d'abord une jeunesse folle. Participant à la guerre entre Assise et Pérouse, il est fait prisonnier. Plus tard, parti pour une autre guerre, il entend une voix lui dire: « Pourquoi sers-tu le serviteur et non le maître? » C'est pour lui le début d'une nouvelle existence. Rentré à Assise, il se tourne vers les pauvres et les lépreux. Il a 24 ans. Dans la chapelle de Saint Damien, il entend le grand crucifix lui dire: "Répare ma maison qui, tu le vois, tombe en ruines." Le voilà transformé en maçon. Pour réparer la chapelle, il dépense l'argent de son père qui l'assigne devant l'évêque. Il se dépouille alors de tous ses vêtements en déclarant qu'il n'a d'autre père que celui qui est aux cieux.

 

            Un matin, il entend l'Évangile de l'envoi en mission des disciples. Appliquant l'Évangile à la lettre, il parcourt la campagne, pieds nus et une corde pour ceinture, en annonçant: « Que le Seigneur vous donne sa paix ». Des compagnons lui viennent et il leur rédige une Règle faite de passages d'Évangile. Quand ils seront douze, ils iront à Rome la faire approuver par le Pape Innocent III.

 

            Pour les laïcs, il fonde un troisième Ordre, appelé aujourd'hui « la Fraternité séculière. » Il envoie ses frères de par le monde et lui-même rencontre le sultan à Damiette pour faire cesser la guerre entre chrétiens et musulmans. À son retour, il trouve l'Ordre en grandes difficultés d'unité. Il rédige une nouvelle Règle et se retire, épuisé, sur le mont Alverne où il reçoit les stigmates du Christ en croix. Il connaît ainsi dans son cœur l'infini de l'amour du Christ donnant sa vie pour les hommes. En 1226, au milieu de très grandes souffrances, il compose son « Cantique des Créatures » et le 3 octobre, « nu, sur la terre nue », il accueille « notre sœur la mort corporelle. »

           

La figure du saint italien évoque un art de vivre et une manière d'être chrétien. Le pape Grégoire IX l'a canonisé en 1228. Amoureux de la nature, Jean Paul II l'a fait patron de l'écologie en 1979. Il inspire aussi les non-violents.

           

            « Loué sois-tu, mon Seigneur, avec toutes tes créatures, spécialement messire frère Soleil, par qui tu nous donnes le jour, la lumière ; il est beau, rayonnant d’une grande splendeur, et de toi, le Très-Haut, il nous offre le symbole. » (Cantique du frère Soleil)