Le Christ, Roi de l'univers


On se rappelle que sur la croix du Christ, une inscription avait été placée: « Celui-ci est les roi des Juifs ». Mais ce titre de roi donné au Christ n’a rien de commun avec celui des rois de la terre. Jésus n’a jamais exigé qu’on lui attribue le titre de roi. Lui-même a affirmé : « Ma royauté ne vient pas de ce monde » et sa venue en change le sens. Son Royaume en est un d’amour et de justice; sa paix, le monde ne peut pas la donner. Les pauvres et les petits constituent le trésor de son Royaume; sa puissance s’exerce par la faiblesse.

            Le signe de la Croix témoigne de l’Amour de Dieu et personne n’est exclu de son Amour. « La Croix est l’ostensoir de la miséricorde de Dieu » et elle diffuse l’espérance. « Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique pour que tout homme qui croit en Lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle ».

            Dans la prière du Notre Père, on dit : « que ton règne vienne ». N’est-ce pas souhaiter que le Christ soit reconnu comme Roi et cette réalité adviendra totalement à la fin du monde. En attendant, nous portons ce désir dans notre cœur. Un grand privilège est le nôtre : nous sommes « héritiers du Royaume », « peuple de rois », donc appelés à vivre avec le Christ. Jésus peut dire : « Ma Royauté ne vient pas de ce monde » mais elle est au cœur de ce monde. L’évangéliste Luc écrira : « Le Règne de Dieu est parmi nous » (Luc 17, 21). Nous sommes les ambassadeurs de ce Royaume.

            Les évangiles mentionnent souvent le thème du Royaume et du Règne de Dieu. Appeler Jésus le Christ, c’est affirmer qu’il est Roi, car les termes : Messie, Oint, Roi et Christ sont synonymes et l’onction royale qu’il a reçu lui donne donc pouvoir sur tout et symbolise finalement l’unité du peuple.

            Saint Paul (1Co 15, 24-27) résume bien ce qui se passera à la toute fin : «  Il remettra la royauté à Dieu le Père après avoir détruit toute Principauté, Domination et Puissance. Car il faut qu’il règne jusqu’à ce qu’il ait placé tous ses ennemis sous ses pieds. Le dernier ennemi détruit, c’est la mort ».

            Affirmer que le Christ est Roi équivaut à dire : voilà ce que sera la fin du monde. Le projet de Dieu sera accompli. Sa Royauté nous donne accès au titre de fils de Dieu.

Marcel Plante, s.c. prêtre



Célébrations liturgiques