Le feu sur terre


            En lisant l’Évangile de ce dimanche, nous risquons de comprendre le contraire de ce qu’il veut dire. Ce feu que Jésus est venu apporter sur terre, ce n’est pas le feu destructeur. Il n’a rien à voir avec les bombes qui détruisent des villes entières. Dans le livre de l’Exode, nous lisons l’épisode du buisson ardent : il nous dit l’amour passionné de Dieu qui a vu la misère de son peuple et qui veut le sauver. C’est ce même feu dévorant qui animait le prophète Jérémie lorsqu’il s’adressait à son peuple de la part de Dieu.

            Ce feu que le Christ désire voir s’allumer, c’est celui de l’amour qui est en lui. Tout l’Évangile nous dit cet amour passionné de Jésus pour son Père et pour tous les hommes : il « nous a aimés comme on n’a jamais aimé ». Son amour pour chacun dépasse tout ce que nous pouvons imaginer. Nous n’aurons jamais fini d’en découvrir toute la grandeur.  Ce feu qui ne demande qu’à se répandre dans le monde entier, c’est celui de la Pentecôte. Ces langues de feu qui se sont posées sur les apôtres reposent aussi sur chacun de nous  et ce feu a pris. Désormais toute notre vie doit être employée à l’attiser. Il ne suffit pas d’être un bon pratiquant. Il importe que toute notre vie se transforme en feu.

            Pour remplir sa mission l’Église a besoin de chrétiens vraiment passionnés de cet amour qui est en Dieu. François Mauriac disait : « Si vous êtes un disciple du Christ, beaucoup se réchaufferont à ce feu. Mais les jours où vous ne brûlez pas d’amour, d’autres mourront de froid. » Alors oui, laissons ici-bas nos cœurs s’embraser de cet amour qui est en Dieu.

Abbé Jean Compazieu, dimancheprochain.org



Célébrations liturgiques


 





Baptêmes


Théo Monarque

fils de Marie-Chantale Belleau et de Nathan Monarque-Ouellet

Sophia Maltais Tolosa

fille de Nicole Tolosa Stuardo et de David Maltais


Félicitations aux parents, marraines et parrains.

 



Mardi 20 août

Saint Bernard, Abbé et docteur de l’Église


Bernard est un contemplatif pour qui tout se résume dans l’amour.

Mercredi 21 août, Saint Pie X, Pape


Issu d’une famille noble, comme cela était la coutume depuis des siècles, Giuseppe Sarto fut d’abord vicaire, puis curé, ensuite évêque et finalement pape en 1903 jusqu’au début de la première guerre mondiale en 1914. Reconnu pour sa simplicité et sa vigueur, il fit face à un laïcisme qui ressemble à celui de notre temps. C’est sous sa gouverne que les fidèles furent invités à une participation plus active à la liturgie. Il fut canonisé par le pape Pie XII en 1954.

Jeudi 22 août

La Vierge Marie Reine


Huit jours après la Fête de l’Assomption, Marie est couronnée Reine du ciel et de la terre, souveraine médiatrice de la grâce.

Samedi 24 août

Saint Barthélemy, Apôtre


Barthélemy, appelé aussi Nathanaël, naquit à Cana. Après la Pentecôte, il fut envoyé prêcher l'Évangile en Inde, au-delà du Gange. En quittant les Indes, l'Apôtre vint dans la grande Arménie où il fut cruellement martyrisé par les ennemis de la foi en Jésus Christ.

 




            Le témoignage chrétien, après tout, annonce seulement ceci : que Jésus est vivant et qu'il est le secret de la vie. 


            Les peuples autochtones, avec leurs diversités de langages, de cultures, de traditions et de savoirs ancestraux, nous rappellent que nous sommes tous responsables de la sauvegarde de la création que Dieu nous a confiée.


François@Pontifex_fr, 9 et 10 août 2019

 



 La vie est un pont : traversez-la mais n’y faites pas votre demeure.

Sainte Catherine de Sienne


Au bout de la nuit, il n'y a pas la nuit, mais l'aurore.
Au bout de l'hiver, il n'y a pas l'hiver, mais le printemps.
Au bout de la mort, il n'y a pas la mort, mais la vie.

Joseph Folliet

           

         

 Mots d’enfant

 

Lili (5 ans)   « Demain c'est samedi, c'est un jour de congelé! »

Pierre (3 ans)   « T'exagères ! » Lui: « Non, j'suis pas xagere. »

Chloé (4 ans)  « On est des mammifères… Toi mamie, t’es une mammifère et toi grand-père, t’es un papifère ! »