Carrefour de l'Espoir St- Michel

Le Carrefour sera fermé du 22 juillet au 3 août inclusivement pour permettre aux bénévoles et au personnel de prendre quelques jours de congé bien mérités. Ces personnes se dévouent à l’année longue pour trier, nettoyer, placer, déménager différents articles qui leur ont été confiés pour la vente et guider la clientèle. Le profit de ces efforts aide la paroisse financièrement et permet aux paroissiens et autres personnes d’acquérir des biens à moindre coût tout en recyclant. Merci aux généreux donateurs et de fameuses et bonnes vacances aux gens du Carrefour.

Célébrations liturgiques

Vénération et procession pour sainte Anne

Vous êtes invités à participer à une messe spéciale dédiée à sainte Anne, qui aura lieu à Ste-Anne-de-Prescott, le 21 juillet à 10h.  Cette paroisse, la seule en Ontario qui porte le nom Sainte Anne, se trouve à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Rigaud, du côté ontarien.  Depuis plus de 15 ans, cette paroisse fait revivre sa tradition ancienne en organisant une procession, un événement haut en couleur.  Après la messe dédiée à sainte Anne, les fidèles marchent et prient dans les rues du village, accompagnés de drapeaux et bannières.  Le tout est suivi d’un repas authentique italien pour continuer la fraternité chrétienne.  Information : (613) 674-2042   www.ste-anne.ca

 



Le bon samaritain - les interprétations de l’Église

            Plusieurs Pères de l’Église, dont Saint Grégoire de Nysse (IVe siècle), ont vu dans le bon Samaritain Jésus lui-même et dans l’homme tombé aux mains des brigands l’Humanité égarée et blessée par son péché. Il nous invite à accueillir cette parabole avec un autre niveau de lecture. Pour lui, c’est toute l’histoire sainte de la Miséricorde qui se déploie.

            Le récit raconte la descente de l’homme qui s’éloigne de Dieu, l’embuscade du Mal, les blessures du péché. Ni la Loi ni l’offrande des sacrifices, représentées par le docteur de la Loi et le lévite, ne peuvent suffire à sauver l’homme du péché. Seul le Christ prenant sur lui le péché de l’Homme, par son sacrifice sur la Croix, guérit toute l’Humanité de ses plaies, de son péché. Il fait de sa Miséricorde une hôtellerie, c’est-à-dire l’Eglise où ceux qui peinent et ploient sous le fardeau trouvent le repos. (Mt 11, 28) L’huile peut être vue comme une référence à l’huile de l’onction pour les sacrements (baptême, confirmation, ordre et le sacrement des malades), le vin, remède de l’époque, comme celui de l’Eucharistie. Le temps qui s’écoule avant le retour du bon Samaritain, fait penser au temps entre l’Ascension du Christ et son retour promis par lui : ‘Je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin des temps’ (Mt 28, 20). ‘Nous attendons ta venue dans la gloire’, professons-nous à chaque eucharistie après la consécration du pain et du vin.

Quel message pour le croyant ?

            La compassion du Samaritain pour l’homme blessé est bien le propre du Christ qui dispense sans compter compassion et guérison.
Cela vaut aussi pour le chrétien, membre du Corps du Christ qu’est l’Église : ‘Vous êtes le Corps du Christ et, chacun pour votre part, vous êtes membre de ce corps.’ (1 Co 12, 27) Le chrétien, parce qu’il est uni au Christ, devient vecteur de l’amour du Christ pour l’Humanité.

            De grandes figures de l’Église ont pratiqué la Miséricorde en aidant les pauvres, les malades quel qu’ils soient, les blessés de la vie comme mère Térésa de Calcutta, le curé d’Ars, saint Vincent de Paul, sainte Jeanne Jugan fondatrice des « Petites sœurs des pauvres »….         Chacun pourra trouver un saint dont il est familier.
Tous sont animés par la joie qui vient du Seigneur et qui renvoie à la Béatitude : « Heureux les miséricordieux, ils obtiendront miséricorde ». C’est la vocation de tout chrétien. L’amour de Dieu ne peut être séparé de l’amour du prochain qui se vit à travers tous les petits gestes de la vie quotidienne. Plus on est rejoint par l’amour de Dieu, plus on est en mesure d’aimer. « Nous aimons parce que Dieu lui-même nous a aimé le premier. » (1 Jn 4, 19). D’où l’importance d’être ‘branché’ sur le Christ par la prière, l’écoute de la Parole de Dieu, les sacrements pour y puiser son amour dans les épreuves comme dans les joies.

www.paris.catholique.fr/le-bon-samaritain-une-parabole-de.html

 



Mots d’enfant

  •     Mon petit fils de 4 ans m'a raconté que Jésus a multiplié cinq petits pains et deux poissons pour nourrir une poule affamée !
  •     La petite fille regarde avec beaucoup de tendresse la statue de la Vierge Marie... le prêtre s'approche d'elle et lui demande: -"Qu'aimerais-tu être plus tard?" -"Je voudrais être une vierge!" -"Pourquoi cela?" -"Ben, pour avoir un enfant, moi-aussi!"

 



● Nous avons besoin de personnes et d'institutions qui défendent la dignité des travailleurs, la dignité du travail et le bien de la terre, notre maison commune.

● “Ce ne sont pas seulement des migrants ! ”, au sens où les migrants sont avant tout des personnes humaines, et au sens où ils sont aujourd’hui le symbole de tous les exclus de la société globalisée.

● Prions pour les malades abandonnés et qu'on laisse mourir. Une société est humaine si elle protège la vie, chaque vie, de son début jusqu'à sa fin naturelle, sans choisir qui est digne ou non de vivre. Que les médecins servent la vie, qu'ils ne la suppriment pas.

François@Pontifex_fr, 6, 8 et 9 juillet 2019